Une reprise de Jean Jacques Goldman : Veiller tard

 

 

Voici un morceau très connu et très repris de Jean Jacques Goldman : Veiller tard.

C’est une balade, mélancolique, avec des accords très simples à utiliser, un rythme lent et régulier.

 

Sur cette reprise, j’ai voulu y mettre de la guitare, des voix et de la basse.

Vous pourrez constatez que pour la guitare, il y a des accords plaqués, des accords arpégés plus une ligne mélodique.

Pour la voix, ce n’est que la mienne, avec un registre grave-aigu plus la partie chant « originale ».

Pour la basse, j’ai tout simplement utilisé ma guitare en descendant les cordes basses d’une octave.  Pas facile car à mon oreille, les basses ne sont pas très simple à accorder.

Le logiciel utilisé est MAGIX music maker 2006, sur un ordinateur de base.

Ce logiciel est véritablement très puissant. Plutôt conçu pour des DJ ou des musiciens qui veulent faire des samples, il est néanmoins excellent pour enregistrer différents instruments ou/et la voix.

Rammstein, bûcheron ou coeur tendre ?

Un groupe de métal allemand chantant en allemand.

Rammstein, formée en 1993 par les musiciens Till Lindermann, Richard Zven Kruspe, Paul H. Landers, Oliver  » Ollie  » Riedel, Christoph  » Doom  » Schneider, Christian  » Flake  » Lorenz est un groupe de métal Allemand s’apparentant au genre « Neue Deutsche Härte » (le nouveau métal allemand-traduction approximative).

Ils ont la particularité de chanter en allemand et d’être vendu partout dans le monde. A ce jour 17 millions d’albums sont vendus. Dans leurs paroles s’intègrent parfois des mots français, anglais russes…

Ils ont donc un genre plutôt « métal » mais avec des influences électro, pop, classique parfois même. Leur son peut-être extrêmement dur comme dans le morceau proposé en haut de cet article;

Bien-sûr; le groupe « métalleux » est accompagné depuis le début d’une sale réputation de racisme ou autre mais comme pratiquement tous les groupes du même genre. Après tout, ces groupes ont ce besoin de choquer, de se faire voir et donc montrent des images qui font parler…

Une vidéo comment dirais-je… un peu hard ? choquante ?

Si vous regardez la vidéo, vous découvrirez une amusante (?) mise en scène (si vous ne connaissez pas je vous laisse la découvrir, je ne voudrais pas vous priver de la surprise !!). En tout cas, je suis partagé entre l’amusement le choc… Probablement suis-je un peu puritain dans l’âme ?

La musique ?

Bon pour parler de ce qui m’intéresse vraiment la dedans, c’est la musique. Bruits pour certains, meilleurs sons du monde pour d’autres, je dois avouer que j’ai une certaine « tendresse » pour cette chanson.

C’est vraiment de la musique de bûcheron. Rythme binaire, vous pouvez entendre tout de suite un  » tac tac tac  » dès le début du morceau et qui ne s’arrêtera pas.

La guitare elle même quand elle démarre nous donne un son entraînant  hypnotisant, toujours sur le même rythme et sur les mêmes notes.

Puis les paroles. Sur un ton mi-agressif, mi questionnant, le chanteur les déclame (peut-être un peu fort comme terme…), nous les transmet, pour qu’on les mémorise à coup de guitare et de batterie…

C’est une musique de bûcheron, dont on a l’impression que chaque coup porté nous rentrera dedans, sans pitié, sans complexe.

D’ailleurs lorsqu’on voit ce qu’ils font sur scène en jouant cette chanson on comprend que c’est un groupe sans complexe !!

Les paroles traduites.
Bück dich befehl ich dir                                       Penche-toi je te l’ordonne
Wende dein Antlitz ab von mir                            Ne tourne pas ton visage vers moi
Dein Gesicht ist mir egal                                    Ton visage ne m’intéresse pas
Bück dich                                                            Penche toi !
Ein Zweibeiner auf allen Vieren                          Un bipède à quatre
Ich führe ihn                                                        Que je fais marcher
Im Passgang den Flur                                        En déambulant dans le couloir
Ich bin enttäuscht                                               Je suis déçu

Jetzt kommt er rückwärts mir entgegen             Maintenant il vient me montrer son derrière
Honig bleibt am Strumpfband kleben                  Avec du miel collé à ses portes jaretelle
Ich bin enttäuscht total enttäuscht                      Je suis déçu, totalement déçu.

Bück dich (x4)                                                     Penche toi !
Das Gesicht interessiert mich nicht                   Le visage ne m’intéresse pas !

Der Zweibeiner hat sich gebückt                        Le bipède s’est courbé
In ein gutes Licht gerückt                                    Dans une position sans équivoque
Zeig ich ihm was man machen kann                  Je vais lui montrer ce qu’on peut faire
Und fang dabeizu weinen an                               Et commence à pleurer

Der Zweifuß stammelt ein Gebet                        L’être à deux pattes balbutie une prière
Aus Angst weil es mir schlechter geht                De peur parce que je vais lui faire plus mal
Versucht sich tiefer noch zu bücken                   Il cherche à se baisser encore plus
Tränen laufen hoch den Rücken                         Des larmes coulent sur son derrière.

Bück dich (x4)                                                      Penche toi !!

Bück dich befehl ich dir                                       Penche-toi je te l’ordonne
Wende dein Antlitz ab von mir                            Ne tourne pas ton visage vers moi
Dein Gesicht ist mir egal                                    Ton visage ne m’intéresse pas
Bück dich                                                            Penche toi !

Bück dich (x5)                                                     Penche toi !

 

 

Des exercices de solfèges et autres explications.

Quelques exercices de solfèges.

Le solfège, comme je l’ai dit auparavant, n’est rien d’autre qu’un langage. Et comme tout langage, il doit s’exercer.

Si vous voulez parler anglais facilement, il vous faudra (pour le plus efficace) aller dans le pays, vous mélanger aux anglais, les écouter et parler vous même.

Vous le savez, ce n’est pas facile, il vous faudra plusieurs essaies pour réussir à prononcer un mot puis une phrase comme un vrai anglais.

Et encore restera-il toujours une « pointe » d’accent qui nous donne à nous français le « charme » qui plait pas mal outre-manche.

Pour la musique en fin de compte, c’est plus facile. Il n’y a pas d’accent à s’occuper, pas d’intonation puisque c’est l’instrument qui s’en occupera (si je puis dire ainsi).

Il n’y a que la lecture et la vitesse selon le morceau demandé.

Et c’est là le plus dur en fait. Car c’est très rébarbatif d’apprendre le solfège. D’autant que dans une école de musique c’est deux ans de solfège pur pour ensuite aborder un instrument. Ce qui à mon sens est une erreur monumentale car ça fait fuir l’enfant pas trop passionné qui pourtant voulait juste apprendre un instrument sans trop se prendre la tête. Après tout, pour 99% des gens, un instrument de musique n’est qu’un hobby.

C’est pour ça qu’ici, c’est avant tout la guitare. Si vous ne passez jamais sur la catégorie « solfège », je ne vous en voudrais pas 😉 C’est très bon pour ceux qui veulent acquérir une plus grande culture musicale ou qui veulent apprendre la guitare classique dont on trouve moins facilement des tablatures.

Ceci dit, abordons ces exercices :

Solfège exercice 1

 

Voici une « gamme » avec en dessous les notes correspondantes. Habituez-vous à lire ces lignes, à voix haute si possible. Prenez votre instrument puis jouer les lentement. Ainsi non seulement vous vous habituerez à lire les notes mais aussi à entendre leur « hauteur ».

Il ne vous sera pas possible de les « chanter » dans la totalité (à moins bien-sûr que vous ayez une possibilité de pousser et dans les aigus et dans les graves) mais tentez quand même de le faire. Ça permet de les mémoriser aussi plus facilement (à moins que vous ne sachiez vraiment pas chanter 😉 )

Solfège exercice 2
Apprendre sol, la, si, do, ré

Même chose ici avec des notes plus spécifiques : sol, la, si, do, ré, plus mélangé.

J’ai l’impression que c’est quelque chose de plutôt facile car il m’est difficile de me rappeler ma période d’apprentissage et donc il est difficile de me mettre à votre place. Cependant, dites moi quelles sont vos impressions, vos envies en la matière, vos facilités etc…

 

Initiation à la tablature.

La tablature.

La tablature est une forme d’écriture pour la guitare (et d’autres instruments) inventée avant le moyen âge pour faciliter la lecture et permettre à ceux qui ne savaient pas lire le solfège de jouer quand même d’un instrument.

L’écriture de la tablature se caractérise par le doigté sur une série de ligne qui vont correspondre au corde de l’instrument. Puis sur ces lignes seront écrits les chiffres correspondant au fret (ou à la case) utilisé.

Un exemple :

Initiation
Un exemple de tablature et d’une gamme qui part du ré corde à vide et qui finit au mi grave corde à vide.

Le rythme dans une tablature.

Comme vous pouvez le constater, j’ai mis des noires pour la facilité. De plus, le rythme est sur la partie solfège et non sur la partie tablature. Cependant, lorsque l’on trouve une partition avec seulement les tablatures, le rythme se trouvera sur celle-ci (ainsi que toutes interprétations, échelles… nécessaires à la compréhension de la musique et son jeu) :

Autres exemples tablatures
Le rythme directement sur la tablature.

Des styles différents.

Vous pourrez constatez bien entendu que chaque personne pourra avoir sa propre façon de noter ses tablatures. Ce qu’il est important de comprendre à mon sens est qu’il n’est pas nécessaire de tout noter. En effet à une époque où tout (ou presque) se trouve sur internet, faire jouer son oreille tout en lisant une partition peut contribuer à vous en apprendre d’avantage que simplement lire cette partition. De plus, l’interprétation de l’un peut ne pas vous inspirer et vous pouvez créer vous-même votre propre façon de jouer en suivant ce que vous lisez. Il faut quand même un tant soit peu que ça ressemble à l’oeuvre originale.

La marseillaise.

La marseillaise selon Gainsbourg.

 

C’est emblématique de ce que l’on peut faire avec une même chanson et je ne doute pas que la tablature de l’une sera bien différente de l’autre.

 

Exercice :

Sur le logiciel que vous aurez surement acheté, imprimez un exemplaire vierge d’une tablature puis écrivez-vous une ligne de partition en noire. Inventez !

Puis jouez là.

2ème cours de guitare : les premiers accords et gymnastique de la main gauche.

Deuxième cours en vidéo :

Ecouter la vidéo pour apprendre les deux premiers accords, et une gymnastique des doigts de la main gauche.

Voici la position des doigts adopté pour ces accords.

La mineur, mi mineur

Comme je vous l’ai dit dans la vidéo, prenez votre temps pour que les accords sonnent bien puis vous pourrez passer de l’un à l’autre, de plus en plus vite. Ce n’est pas quelque chose de très dur même si ça peut paraître l’être lorsqu’on débute.

Quelques exercices de la main gauche.

Exercice allé

Le retour.

Exercice retour

Voilà… soyez patient, persévérant et régulier.

Is there anybody out there des Pink Floyd

 

Pour vous montrer quand même que je sais (un peu 😉 ) jouer de la guitare, voici un premier enregistrement d’un morceau très connu que l’on étudiera bientôt :

Is there anybody out there du groupe archi connu Pink Floyd.

Celui-ci provient de l’album The wall.

Le morceau n’est pas très difficile en soi. Nous verront ça plus tard mais il utilise des positions de doigts à la main gauche d’accords comme Am, C ou Gm7.

Les petites difficultés que vous pourriez trouver sont l’utilisation du petit doigt, la transition sur l’un des derniers moments et bien sur la régularité que demande ce morceau ainsi que la nonchalance apparente que l’on doit avoir lorsque l’on joue ce morceau.

Mais on verra ça plus tard…

Les silences

« La parole est d’argent et le silence est d’or »

En musique, les silences sont aussi de la musique. Et ils s’écrivent comme pour les notes.

En voici les principaux :

Les silences

J’ai mis les correspondances des rythmes « notes » .

Pour l’instant ce sont des rudiments. Lors d’un prochain cours, je mettrais une vidéo qui vous expliquera et vous montrera concrètement comment tout cela fonctionne.

Par ailleurs, il existe d’autres « signes » sur une portée qui sont très importants en musique et que l’on met d’ailleurs aussi sur les tablatures.

Je ne vais pas remettre une partition mais si vous observez celle qui est là vous pouvez constatez le signe :

Ceci est une clé de sol.

La clé sert à noter la « hauteur » des notes sur une portée. Elle permet de décider que la 2éme ligne de la porté (en partant du bas) sera un sol. Ce qui découlera la suite, c’est à dire que les notes suivantes vers le haut seront : la, si, do, ré, mi, fa…. et vers le bas : fa, mi, ré, do…Elle évite de donner trop d’écart sur une portée entre la note la plus aiguë et la note la plus grave :

Nous voyons que la note sur la porté de clé de fa est un fa. Si nous avions dû conserver uniquement la clé de sol nous aurions dû marquer le fa ainsi :

Cela évite de mettre d’autres lignes supplémentaire sur une porté.

Il existe deux autres clés :

  • Clé de fa :

Ainsi, la 4ème ligne (en partant du bas) sera un fa. On constate donc que la deuxième ligne sera un si et non un sol comme pour la clé de sol.

  • Clé de do (ou ut) :

Les clés peuvent se placer sur n’importe quel ligne mais nous verrons que traditionnellement, dans la plupart des cas et de toute façon en guitare, elles ont une place bien définit.

Nous utiliserons en priorité la clé de sol  à l’emplacement habituelle (c’est à dire à la deuxième ligne de la porté). La clé de fa se retrouve dans les portés pour instruments de basse (basse, violoncelle, contrebasse… ). Nous en aurons besoin beaucoup plus loin aussi nous la laisserons de côté pour le moment. La clé de ut s’utilise pour des instruments type violon alto… ce ne sera pas notre propos ici mais beaucoup, beaucoup plus loin quand nous saurons facilement utiliser les deux autres clés sol et fa, nous aurons l’occasion de l’étudier. Et nous le ferons ensemble puisque pour l’instant je n’ai l’habitude d’utiliser que les deux clés principaux.  Ce sera pour le fun et la culture générale et pourquoi pas vous donner envie d’aller toujours plus loin en musique comme par exemple d’apprendre le violon alto…

La deuxième chose que l’on peut voir est ceci :

Le chiffrage permet de savoir combien de temps il y a dans une mesure. En l’occurrence, là il y aura 4 temps. Mais il peut y avoir du 1/4, 2/4, 3/4, 3/8, 6/8, 9/8… Nous verrons ça plus loin quand on travaillera sur la portée.